Biographie Pierre Balan



Biographie Pierre Balan

Vers 1662, Renée Biret, orpheline de père et mère, lavandière à l’hôtel Pomme de Pin de La Rochelle, est confiée à sa tante Sarah.  Dans les rues de La Rochelle, Renée Biret rencontre Pierre Balan.  Leurs deux vies sont tellement liées l’une à l’autre que ni l’un ni l’autre ne se risquerait d’oser parler de séparation.

Mais Pierre Balan  décide de s’enrôler dans le Régiment de Carignan pour aller en Nouvelle-France. Il arrive à Québec le 30 juin 1665.  Renée Biret refuse les avances de plusieurs autres prétendants confiante que son ami Pierre Balan l’attend au Nouveau-Monde.

Un jour, pourtant, Renée Biret envisage d’aller rejoindre son amant parti pour la Nouvelle-France même s’il n’a pas donné signe de vie depuis des années.  Toutefois, la rencontre de Jean Talon à la Rochelle, la vue des soldats en partance pour la Nouvelle-France et le départ de sa tante Sarah, provoquent le goût de l’aventure et le désir ardent de revoir celui qui lui a promis de l’épouser.

Pierre Balan licencié en 1668, s’enivre de découvertes au pays de la traite des fourrures, s’amourache du huron Akaroé, en fait son compagnon de voyages, mais ne perd pas de vue la Renée Biret qu’il a provoquée dans les rues de La Rochelle.

Renée Biret devint fille du Roi et arrive à Québec le 30 juillet 1671 par le navire "Le Prince Maurice".  À des années er des lieux de distance, Pierre Balan et Renée Biret finissent par se retrouver en Amérique, dans un décor misérable, dans la seigneurie de Berthier-Bellechasse appartenant â nul autre qu’au Sieur Alexandre Berthier, capitaine de l’équipage de Tracy en 1664 et que Pierre Balan a très bien connu.  Renée Biret, accueillie chez la dame Bourdon qui voulait la marier rapidement contre sa volonté, refuse tout prétendant, s’éloigne de ce milieu « obligé », se retrouve à l’Île d’Orléans pour la Fête du Mai et c’est là, que les deux tourtereaux ne font plus qu’un.  Pierre Balan et Renée Biret se marièrent le 9 juin 1672 à Notre-Dame de Québec.

Toutefois, Pierre Balan décide de repartir pour les Pays d’En-haut avec Akaroé et laisse Renée dans sa cabane enceinte de plusieurs mois.  Il ne sera pas là quand Marie naîtra en plein hiver le 2 février 1673.  Il est sans le sou.  Comment défricher une terre, « gagner » une femme, fonder une famille dans ces conditions précaires ?  Son honneur est en jeu.  Il revint. L’ivresse d’un enfant  à lui…. Il défriche, sème, bûche, améliore la cabane…Il veut bien faire sa part compte tenu que Renée après avoir sollicité Jean-Talon obtint de recouvrer une partie de la dot royal de « fille du Roi ».

Certains descendants portent aujourd'hui le nom de Béland.

Source :  Lacombe Diane, Pierre et Renée, un destin en Nouvelle-France, Montréal VLB 2011, 328 pages (JC Hébert)

Mentions légales  |  Contactez-nous  |  Notre mission  |  Liens partenaires  |  Votre arbre généalogique
Copyright © NosOrigines.qc.ca 2018